LES JEUNES PAS PAREILS MAIS EGAUX

PROJET D'ANIMATION POUR RENOUVELER PHASE I

présenté par:
Renée Brindamour, c.o. Ginette Dumont

Fédération des femmes du Québec Région Québec

Juillet 1988

TABLE DES MATIÈRES

1. AVANT-PROPOS

Dans son programme d'activités de l'automne 1987, la Fédération des Femmes du Québec - région Québec, créait un Comité Jeunesse afin d'établir des contacts et d'échanger avec des jeunes filles. Après avoir partagé avec elles nos perceptions actuelles de la condition féminine, le Comité Jeunesse composé de membres actives à la FFQ - région Québec a conçu un projet, afin de développer et d'expérimenter des outils de conscientisation à l'intention des jeunes du secondaire sur leur conditionnement dans leur rapport filles-garçons. Ce comité est formé de Louiselle Couture, Ginette Dumont, Thérèse Dussault, Louise Godin et Suzanne Messier.

Après avoir entériné ce projet lors de son assemblée générale provin ciale tenue en mai 1988, la Fédération des Femmes du Québec, s'est associée à Relais-Femme pour financer la conception de l'outil. L'expéri mentation sera assumée par deux écoles de niveau secondaire de la région de Québec, soient l'école secondaire Vanier de la Commision des écoles catholiques de Québec et de l'école secondaire Les Etchemins de la Commission scolaire des Chutes-de-la-chaudière.

Pour la Fédération des Femmes du Québec - région Québec, ce projet constitue sa première approche auprès des jeunes de 12 à 16 ans, et c'est pourquoi elle entend bien suivre de près les résultats de cette expérimen tation afin de poursuivre plus loin son action.

Comité Jeunesse FFQ - Région Québec

2.  INTRODUCTION

Le projet d'animation, ayant pour objectif général de reconnaître et de renouveler les valeurs et les comportements entre filles et garçons, est conçu en deux phases. Le premier bloc d'activités présenté dans ce document est expérimenté à l'automne 88 et le deuxième à l'hiver 89.

Le présent document comprend:

en première partie, le guide d'utilisation annonçant la mission globale du projet, l'approche utilisée et un plan d'ensemble des objectifs poursuivis.

en deuxième partie, le contenu des douze rencontres et les annexes qui ont été insérées à la suite de chaque activité de manière à faciliter le travail de l'animatrice.

Veuillez prendre note que pour certaines activités, nous nous sommes inspirées du document "La Jeunesse" publié par la Centrale d'Enseignement du Québec.

3.  GUIDE D'UTILISATION

3.1 Vision globale du projet

Depuis le discours féministe des années 60, apparaît le déclin du patriarcat et l'émergence de nouveaux modèles de rapports entre les sexes, afin que le sexe ne soit plus un facteur déterminant des rôles sociaux. Nous constatons alors une certaine évolution des moeurs par rapport à la condition féminine et masculine.

Depuis ces années, le mouvement féministe, par sa visibilité, est à l'origine d'un processus de mutation de la société qui est irréversible. Aussi, notre projet d'intervention s'insérant dans ce contexte, se veut un projet de société novatrice au lieu d'être un projet exclusivement féministe. Il vise à aider les jeunes à s'actualiser selon les changements sociaux actuels.

Considérant l'école comme une micro-société, considérant qu'il est souhaitable de réinventer de nouveaux rapports, de nouvelles alliances et par conséquent, de modifier les valeurs, les atti tudes et les comportements, nous voulons offrir aux jeunes, un apprentissage en vue de les informer et de les sensibiliser à la condition féminine et masculine. De plus, nous leur suggérons d'ouvrir un premier dialogue entre eux sur l'égalité des sexes.

3.2  Approche utilisée

L'approche privilégiéedans cette session s'inspire des groupes de rencontre de CarL R.Rogers.   Ce psychologue est reconnu comme véhiculant desnotions de non-directivité, de respect, d'empathie et d'écoute active. Il croit inconditionnellement que la personne possède naturellement la tendance à l'actuali sation d'elle-même.

Lors des rencontres, l'implication personnelle et authentique de l'animatrice est essentielle. Ses principales préoccupations seront: les phénomènes de groupe, les relations interperson nelles, la place que chacun occupe et la cohésion du groupe. Enfin, un climat sécurisant et permissif favorisera l'apprentis sage de l'art de la rétroaction tout au long de la session.

Des activités structurées seront donc suggérées, afin que les jeunes expérimentent des situations proches de leur réalité. Cela leur permettra de s'ouvrir à l'expression de leur propre expérience et de s'en approprier.

En vue d'atteindre les objectifs caractéristiques des groupes de rencontres, le groupe devra être formé de douze (12) à quinze (15) jeunes et d'une animatrice.

Une fois le groupe formé, l'homogénéité et la stabilité des participantes et participants sont souhaitables, afin d'assurer la cohésion du groupe. Si par ailleurs des éducatrices et éducateurs veulent se joindre au groupe, l'impact ainsi créé pourra avoir des retombées positives dans l'école.

Tout au long de la session, le groupe devra être assuré de l'utilisation du même local, à l'intérieur duquel il y a place à l'affichage, au mouvement et à toutes formes d'activités possi bles. Ainsi, cet environnement permettra de développer un sentiment d'appartenance si prioritaire à l'adolescence.

L'animatrice compte sur ce climat de sécurité et de confiden tialité, afin de pouvoir présenter des thèmes intimes et person nels pendant les deux phases du projet.

3.3  Plan d'ensemble

La session, d'une durée de 12 semaines est divisée en 3 blocs de 4 semaines chacun.

L'objectif global étant de reconnaître et de renouveler les valeurs et les comportements entre filles et garçons, chaque bloc poursuit des objectifs spécifiques:

ler Bloc:   -   Former un groupe de 10 à 15 personnes. -   Créer des liens de solidarité. Identifier notre groupe.

2e Bloc:   -   Se reconnaître comme personne unique.

hier

aujourd'hui demain

3e Bloc:   -   Créer de nouveaux liens de communications

entre nous (filles et garçons). Susciter l'intérêt pour la prochaine session.

Le fil conducteur qui sous-tend ces objectifs est: GROUPE      -      INDIVIDU      -      GROUPE

Nous formons ensemble un groupe, nous allons créer des liens entre nous. Cependant, il ne faut jamais perdre de vue que nous sommes tout d'abord des individus, avec chacune et chacun une personnalité bien à soi. Et une fois après avoir bien distingué ce qui est conditionnement social et ce qui nous appartient vraiment à soi, cela nous permets de s'impliquer dans de nouveaux rapports.

3.4  Format des rencontres

Durant l'année scolaire, et ce, une fois par semaine, les jeunes se rencontrent sur l'heure du dîner, avec leur lunch. Le projet prévoit douze rencontres, soit de la mi-septembre à la mi décembre, permettant ainsi de faire la promotion et le recrute ment durant les premières semaines scolaires. Chaque rencontres d'une durée d'une heure a le profil type qui suit:

Accueil                                15 min

Dîner

Mise en train

(annoncer le thème et les objectifs

ou l'activité particulière).

Annoncer l'activité principale          5 min

Activité principale                    25 min

Boucler l'activité et rétroaction      10 min

Annoncer le thème de la semaine prochaine3 min

Retour en classe                        2 min

4. CONTENU DES 12 RENCONTRES

4.1      CONNAIS, CONNAIS PAS

OBJECTIFS

Faire connaissance Former un groupe Exprimer nos attentes

ACTIVITES:

4.1.1  Accueil Objectif:

Matériel:

Méthodologie:

Durée:

Faire en sorte que les jeunes se sentent à l'aise dès leur arrivée.

Aménagement du local + musique. L'animatrice accueille chaque personne. 5 minutes.

4.1.2.  Présentation personnelle.

Objectif:     Faire connaissance. Matériel:     Lunch.

Méthodologie:  L'animatrice se présente et ensuite, à tour de rôle.

Durée:

20 minutes.

4.1.3  Présentation du programme.

Objectifs:

Donner l'information des thèmes des rencontres.

Expliquer le concept du journal de bord. Recueillir les attentes.

Matériel: Méthodologie:

Durée:

Jeu de cartes (fabrication maison).

Confectionner 12 cartes identifiées chacune à un thème du programme et ses objectifs. De plus, insérer un nombre de cartes blanches à compléter par les attentes des jeunes.

20 minutes.

4.1.4  Jeu du ballon.

Objectif:     Apprendre tous les noms et se qualifier.

Matériel:

Ballon.

Méthodologie:

Placer en rond, on lance le ballon à une personne dont on veut apprendre le nom et la qualité prédominante.

Durée:

5 minutes.

4.1.5  Remettre le questionnaire "Sensibilisation au sexisme", (voir l'annexe I, page 11).

ANNEXE I QUESTIONNAIRE DE SENSIBILISATION AU SEXISME

  • Si tu savais qu'un garçon prend plaisir à faire des gâteaux, est-ce que tu te moquerais de lui ?
  • Le hockey, ce n'est pas pour les filles, le pati nage, ce n'est pas pour les garçons.
  • Si tu savais qu'une fille demande un coffre à outils en cadeau, est-ce que tu te moquerais d'elle ?
  • Pour une fête entre jeunes, ce sont généralement les filles qui préparent le lunch.
  • C'est plus naturel pour les mères que pour les pères de prendre soin des enfants.
  • Les grosses boîtes sont généralement portées par les garçons.
  • Les filles sont plus fragiles que les garçons.
  • Etre policier, c'est pour les garçons et être secrétaire, c'est pour les filles.
  • Est-ce que tu trouves cela respectueux: De siffler après quelqu'un...
  • De passer ou de te faire passer des dessins "porno".
  • Est-ce que c'est à chacun d'être respectueux envers l'autre peu importe que ce soit une fille ou un garçon ?
  • En général, à l'école, est-ce que tu trouves les comportements respectueux entre les filles et les garçons ?
  • S'il y a des comportements non respectueux, d'après toi, lesquels se produisent le plus souvent ?

4.2  J'APPARTIENS A UN GROUPE, QU'EST-CE QUE CELA TE DIT ?

OBJECTIFS        -  Appartenir à un groupe

Créer des liens de solidarité

ACTIVITES:

4.2.1         Mise en train durant le lunch

Objectif:                   Retour sur le questionnaire

"sensibilisation au sexisme".

4.2.2  La table

Objectifs: -  Expérimenter les phénomènes de groupe. Sensibiliser aux stéréotypes existants.

Matériel: Casse-tête en carton d'une table octogo nale, (voir l'annexe II, page 14).

Méthodologie: Préparer à l'avance, selon le nombre de jeunes, des enveloppes comprenant chacune un morceau du casse-tête.

Distribuer aux jeunes les enveloppes avec la seule consigne* de réaliser le casse-tête dans le temps alloué.

L'animatrice assurera un rôle d'observa tion des phénomènes de groupe durant l'activité.

Durée:        20 minutes.

* La forme du casse-tête ne doit pas être révélée.

4.2.3  Retour sur l'activité

Objectifs:  - Faire une rétroaction sur l'expérience.

  • Susciter une réflexion sur les phénomènes de groupe et les stéréotypes.
  • Donner de l'information théorique.

Matériel:     Note théorique sur les phénomènes de groupe, (voir l'annexe III, page 15).

Méthodologie: Discuter ensemble les faits vécus, durant l'expérience et susciter une réflexion sur les phénomènes de groupe à partir de la note théorique.

Durée :        15 minutes.

Préparation à la 3e RENCONTRE.

Apporter des revues, ciseaux, colle, ruban adhésif, coussins ou serviettes.

L'école fournira les cartons de couleurs et les crayons de feutre.

ANNEXE II

CASSE-TETE DE LA TABLE OCTOGONALE

Explications:

  • La présente table est composée de 12 morceaux.
  • Le nombre de morceaux nécessaire doit équivaloir au nombre de personnes de votre groupe.

Pour ce faire, vous pouvez couper les morceaux présentés, plus gros ou plus petits. Mais attention le centre octo gonale est un espace vide et ne doit pas être compté comme un morceau disponible.

ANNEXE III

NOTE THEORIQUE SUR LES PHENOMENES DE GROUPE:

Tirée de Yves St-Arnaud, Le travail en équipe, éditions du C.I.M.

Introduction

Les notions de "rassemblement d'individus" et de "groupe sont fondamenta lement différentes. Les gens qui composent un rassemblement demeurent anonymes, ce sont, par exemple, les spectateurs d'un théâtre, les passa gers d'un train ou les consommateurs d'un magazine.

Pour qu'un rassemblement de personnes devienne un groupe, deux principaux éléments doivent être en présence:

la perception d'un objectif commun (une tâche à accomplir ensemble);

-    une interaction entre chacune et chacun des membres réunis (des relations entre les personnes).

Et pour harmoniser le tout, particulièrement dans le cas d'un groupe de travail, un troisième élément qui est la détermination des règles du jeu qui permettra au groupe de fonctionner.

Dans cette partie, nous vous présenterons certains éléments théoriques qui nous permettront d'avoir une compréhension des facteurs de base de l'animation:

la vie d'un groupe;

les niveaux de l'animation;

la participation des membres.

La vie d'un groupe

Comme une personne, un groupe a un cycle de développement naturel qui comprend 3 phases:

la naissance la croissance la maturité

Ce qu'il faut en savoir, ce sont les éléments de base qui nous permettront de percevoir où en est rendu le groupe dans son développement et d'en saisir le rythme. Par exemple; on ne peut demander une grande production à un groupe qui se rencontre pour la première fois. De la même façon, un invité assistera à une réunion au moment où le groupe a atteint la maturité et celui-ci sentira une énergie, une cohésion entre les membres.

La NAISSANCE d'un groupe est relié au début d'un comité après une élection de nouveaux membres ou au début d'une réunion. Les gens ne savent pas encore comment ils vont fonctionner ensemble, comment ils vont s'entendre ensemble, comment ils vont travailler ensemble. Et au fur et à mesure que le temps passe des éléments se précisent, c'est la période de la CROISSANCE. On se définit des objectifs communs, des règlements et les relations entre les personnes s'établissent.

Durant cette période de croissance, le balancier oscille entre des élans de production d'un travail, d'une tâche, d'un événement et des élans de complicité entre les membres, où il faut prendre le temps de mieux se connaître, afin de tenir compte de chacune et chacun en tant que personnes amenant de l'eau au moulin.

A mesure que le groupe progresse la cohésion entre les membres s'établit et le cheminement vers l'atteinte des objectifs se poursuit. La MATURITE du groupe se dessine au moment où les résultats se présentent sans trop de heurts et où le groupe a la capacité de surmonter les crises.

Les niveauxde l'animation

L'animation de groupe est un art. La définition la plus générale du mot "art" est selon le petit Robert : "un ensemble de moyens, de procédés réglés, qui tendent vers une certaine fin <1>. Cette définition nous paraît convenir tout à fait à ce que nous entendons par le terme anima tion.

1. Paul Robert, Le Petit Robert, dictionnaire de la langue française, éditions Le Robert, 1972, 1970 pages.

C'est dans la mesure où l'animatrice, imprimée de certains principes, habilitée de certaines techniques et sensibilisée aux différentes dimen sions de fonctionnement de groupe, qu'elle pourra le mieux susciter une conscience collective pour aider le groupe à atteindre ses objectifs.

Les 3 niveaux sur lesquels l'animatrice intervient sont:

LE CONTENU (l'objectif commun);

LE CLIMAT (les relations entre les personnes);

LES PROCEDURES (les règles du jeu).

Le niveau du CONTENU: un groupe ne se réunit pas seulement pour le plaisir de la chose ou pour les beaux yeux de l'animatrice, mais bien parce qu'il a une tâche à accomplir ou un objectif à atteindre. Il est donc important que cet objectif ou tâche soit clair, précis et partagé par tous. Durant les discussions, le rôle de l'animatrice sera de voir à ce que les participantes et les participants expriment clairement leur pensée et qu'ils soient compris et écouté de tous.

Le niveau du CLIMAT: lorsqu'un groupe de personnes poursuit ensemble un objectif commun, il est inévitable qu'il se crée occasionnellement des affinités et des tensions en cours de discussion. La charge émotive qui se développe à cause de ces différences de points de vue peut paralyser le travail du groupe. C'est donc le rôle de l'animatrice de voir à faire circuler l'information rationnelle et affective, à un juste degré pour maintenir l'équilibre et favoriser un climat propre à la discussion.

Le niveau des PROCEDURES: c'est l'ensemble de règles, de consignes que se donne un groupe pour son fonctionnement en réunion. Par exemple, le fait de lever la main pour demander la parole, le processus de prise de décision, le tour de table pour les discussions, la sensibilisation au temps. Pour certains groupes leurs procédures sont consignées dans leurs règlements généraux, pour d'autres ils utilisent les procédures d'assem blée du bien connu, code Morin.

Souvent les personnes qui animent les réunions ne tiennent pas compte de l'un ou l'autre des trois niveaux d'animation et c'est à ce moment-là que les insatisfactions surgissent de la part des participantes et des participants. Vous voyez bien que c'est tout un art l'animation: de faire circuler l'information quand elle est nécessaire et conserver l'équilibre entre l'efficacité et les échanges interpersonnelles.

Laparticipation desmembres

Un groupe est formé de personnes rassemblées pour réaliser des objectifs communs. Selon la tâche à accomplir et le climat du groupe, la partici pation des membres varient à tout moment. Ce qu'on désigne par la participation, c'est l'interaction de chacun des membres par rapport à l'objectif de la rencontre.

Monsieur Yves St-Arnaud a établi un instrument, une grille qui permet à l'animatrice de vérifier le degré d'implication de la participante ou du participant par son comportement. Sa grille d'analyse il la définit en terme de positions sur un axe de participation.

Position de centre; Position de l'émetteur; Position du récepteur; Position de satellite; Position de l'absent.

Avant d'identifier chacune des positions, il sera judicieux de confirmer à l'animatrice l'importance de développer son sens de l'observation afin de saisir où en est la participante ou le participant en rapport avec l'objectif de la réunion.

La position du CENTRE

la participante fait une proposition précise sur le contenu de la discussion;

le participant fait un résumé des différents éléments de la discussion.

Le comportement observé exprime une contribution personnelle du membre directement relié à l'objectif, il participe activement à la réunion.

La position du RECEPTEUR

la participante exprime verbalement ou non verbalement son attention à l'égard d'un autre membre qui occupe la position d'émetteur ou de centre;

le participant pose une question de clarification à un autre membre.

Le comportement observé exprime un état d'attention et de réceptivité par rapport à ce qui se passe dans le groupe. Cette position peut aussi s'appeler observateur passif ou actif, qui intervient dans le groupe en fonction de l'atteinte de l'objectif.

La position du SATELLITE

la participante exprime verbalement ou non verbalement une inattention évidente au déroulement de la réunion;

le participant fait une intervention sans lien apparent avec la tâche à faire.

Le comportement observé exprime clairement qu'il est distrait de la tâche à accomplir, que son attention est dirigée momentanément vers d'autres aspects de la vie du groupe ou dans sa vie personnelle.

La position de L'ABSENT

-  la participante s'absente momentanément de la réunion; le participant est en retard.

Un membre occupe cette position lorsqu'il est physiquement absent du lieu où le groupe est réuni. Donc il n'y a aucun comportement à observé mais souvent cette absence va tout de même avoir un impact sur la réunion, à savoir; si cette personne détient de l'information que nous aurions dû savoir ou l'absence de membres nous empêche de prendre des décisions officielles parce que nous n'avons pas quorum.

Le concept de la participation des membres dans le groupe est différent du type de leadership que ceux-ci peuvent exercer. Il faut voir la partici pation comme si vous pourriez prendre des photos instantanées de la personne assistant à votre réunion et à tout moment cela change, donc il est important que l'animatrice soit toujours attentive.

Notes compilées par Ginette Dumont.

4.3  NOTRE GROUPE

OBJECTIFS

Cohésion du groupe Nommer notre groupe Aménagement de notre salle

ACTIVITES:

4.3.1      Mise en train durant le lunch

Objectifs: -

Annoncer l'activité principale et verbaliser les objectifs.

Déterminer les sous-groupes de 3 jeunes

Rappeler le thème global de la session et susciter l'émergence d'idées créatrices pouvant servir à l'activité.

4.3.2  Activité principale - Création collective - Collage

Objectif: Faire des tableaux à la "couleur" du thème global du groupe: "Les jeunes, pas pareils, mais égaux".

Matériel: Grands cartons de couleur, punaises, crayons feutre, colle, ruban adhésif, ciseaux, différentes revues.

Méthodologie: Chaque sous-groupe crée un collage à partir du matériel disponible.

Durée:

25 minutes.

4.3.3  Boucler 1 'activité - Exercicede remue—méninge

Objectif:

Matériel: Méthodologie :

Trouver un nom à notre groupe, afin d'accentuer  leur  sentiment  d'appar tenance .

Les tableaux produits.

Chaque sous-groupe affiche son tableau. On demande spontanément les appellations que les tableaux suggèrent. Faire un choix final sur le nom à adopter, qui sera évocateur de la "couleur" de notre groupe.

Durée:

15 minutes.

4.4      "MOI LA-DEDANS"

OBJECTIFS

Faire le point sur    la réalité   du groupe "ADO" aujourd'hui.

Introduire    la    notion d'identité person nelle.

ACTIVITES:

4.4.1      Mise en train durant  le lunch

Objectif:

Faire le point sur la réalité du groupe "ADO" tout en leur amenant la notion des besoins.

Méthodologie:

Faire un retour sur la notion de groupe des deux premières rencontres.

Le vécu en tant que groupe.

C'est quoi un groupe ?

Quelle est la "couleur" de notre

groupe ?

Amener le groupe à identifier ce qui caractérise particulièrement un groupe d'adolescents. Demander s'il y a des sujets qui n'auraient pas été encore mentionné.

Ex:  -   Les changements physiologiques, biologiques.

- Les besoins de plaire etc..., et faire appel à leur vécu comme adolescent.

L'animatrice amène ainsi l'activité principale sur besoins de la personne.

le groupe à la notion des

4.4.2  Activité principale — Besoins de la personne

Objectif:     Reconnaître les besoins fondamentaux et la façon dont ils se manifestent.

Matériel:    Liste des besoins fondamentaux, (voir l'annexe IV, page 25).

Méthodologie:

L'animatrice présente l'activité princi pale en se servant comme exemple des besoins physiques et d'accomplissement.

- Interroger les jeunes sur leur connais sance de la notion de besoins en se servant comme exemple des besoins physiques et d'accomplissement.

Déterminer 3 le matériel.

sous-groupes et distribuer

Durée:

5 minutes.

Proposer un besoin différent (sécurité, affection, ou estime) à chaque sous groupes et répondre aux questions.

Durée:

15 minutes.

Retour au grand groupe.

Chaque sous-groupe fait part

réflexions, un besoin à la fois.

Durée:

10 minutes.

4.4.3  Boucler l'activité

Retour sur le processus de l'activité principale en suggérant de poursuivre la réflexion dans leur journal de bord.

Faire ressortir le besoin satisfait et non satisfait.

Par quels moyens  peux-tu  satisfaire ce besoin ?

Préparation à la 5e rencontre.

-    Apporter une photo, un dessin ou une découpure de magazine, les identifiant entre 0-7 ans.

Echanger à l'aide d'un questionnaire distribué aux jeunes (voir l'annexe V, page 26) avec une personne significative de la parenté.

Monter un petit scénario,  histoire humoristique, improvisation sur un des aspects qu'ils veulent nous faire connaître d'eux, d'une durée maximale de 3 minutes.

ANNEXE IV

LISTE DES BESOINS FONDAMENTAUX

besoin physique (santé, bien-être); besoin de sécurité;

besoin d'affection et d'appartenance; -  besoin d'estime (considération et réussite);

besoin d'accomplissement  de soi (aspirations, savoir, agir, réalisations).

QUESTIONS:

Comment est-ce vraiment un besoin ?

Comment je reconnais et ressent ce besoin ?

Comment il se manifeste dans mes comportements ? GUESTIONNAIRE SUR L'HISTOIRE PERSONNELLE                                                                          ANNEXEV

  • Retracer une manie personnelle (ex.:    tirer la jupe de ma mère).
  • Avais-je un surnom ?
  • Me suis-je déjà sauvé(e) de la maison ?
  • Ai-je déjà fait un mauvais coup ?
  • Quels étaient mes jeux favoris ?
  • Un événement marquant...
  • Et d'autres  informations que tu aimerais nous  livrer.

4.5      HIER, QU'EST-CE QUE J'ETAIS ?

OBJECTIF                        -      Reconnaître son histoire personnelle.

ACTIVITES:

4.5.1  Mise en train durant le lunch

Objectif:     Présentation du matériel nous identifiant 0-7 ans.

Matériel:     Photo, dessin, découpure de revues.

Méthodologie:

Au lunch, chaque jeune présentera sa photo et partagera avec nous la raison de son choix.

4.5.2  Activité principale - Place au Théâtre

Objectif:     Nous présenter une caractéristique de leur personnalité.

Méthodologie: A tour de rôle les jeunes font leur

présentation,  en  commençant  par la personne qui est prête à s'exprimer.

Durée:       30 minutes.

4.5.3  Boucler l'activité

L'animatrice demande aux jeunes; qu'est-ce que l'activité vous a appris sur vous-mêmes ?

-   Elle suggère de poursuivre la réflexion dans le journal de bord.

Durée:    5 minutes.

4.6  AUJOURD'HUI, QU'EST-CE QUE JE SUIS ?

OBJECTIFS        -  Identifier nos forces et faiblesses

personnelles versus l'autre.

Evaluer l'estime de soi. ACTIVITES:

4.6.1  Mise en train durant le lunch

Présenter le thème et l'activité. Elaborer un peu plus sur la notion de l'estime de soi.

4.6.2  Activité principale - Les deux pôles de ma personna lité

Objectif:     Prendre conscience de soi; sur le plan

physique: mon corps et ses différentes parties, ma physionomie, ma respiration et sur la plan psychologique: ma personnalité, mes habitudes, mes désirs, mes besoins, mes forces et faiblesses.

Matériel:     Musique de relaxation.

Méthodologie: Chacun prend une position confortable, assis sur sa  chaise.    L'animatrice suggère lentement les séquences suivantes:

Prendre conscience de soi sur le plan physique. Amener les jeunes à une détente complète de leur corps, des pieds à la tête, tout en se concentrant sur la respiration qui permet de se centrer sur soi.

Prendre conscience de soi sur le plan de la personnalité; en gardant les yeux fermés, amener les jeunes à identifier leurs qualités, leurs forces et aussi leurs limites et faiblesses. Prendre contact avec ces deux pôles de leur personnalité.

Durée:

20 minutes.

4.6.3  Boucler l'activité

Objectif: L'animation se continue de façon à alimenter la réflexion des jeunes autour de l'expérience vécue.

Méthodologie: - Faire ouvrir les yeux:

  • Evaluer la détente corporelle.
  • Suis-je plus ou moins détendu qu'au début ?
  • Qu'est-ce  qui  a  causé certaines tensions ?
  • Les yeux fermés, la concentration sur soi, la réflexion intime (forces, faiblesses).

La réflexion peut rester personnelle ou être partagée.

Terminer en distribuant la feuille sur l'estime person nelle, à compléter chez eux, (voir l'annexe VI, page 31).

Durée:

15 minutes. ANNEXE VI

ESTIMEPERSONNELLE

L'estime personnelle est ma capacité de me sentir bien et de me savoir important(e), en tout temps et en toutes circonstances. C'est aussi ma volonté, qu'il en soit ainsi pour les autres.

C'est me faire plaisir à moi, bien me traiter et savourer la vie à travers tout. C'est ma façon positive de me voir.

PROCEDURE

J'identifie des activités qui me font réellement plaisir, qui me donnent de la joie. Si je veux, je les inscris dans mon journal de bord.

Quotidien

4. ________________________________________________________________________________

Hebdomadaire

1. ___________________________________________________

2.  ___________________________________________________

Mensuel

Annuel

1. ______________________________________________________________

2. ___________________________________________________

4.7  DEMAIN, QU'EST-CE QUE JE SERAI ?

OBJECTIF        -  Amener les personnes à faire des choix plus éclairés, novateurs, qui répondent plus à leur individualité.

ACTIVITES:

4.7.1  Mise en train telle que prévue dans le profil type

4.7.2  Activité principale - Apprentissage des rôles

Objectif: Sensibiliser les jeunes à l'influence du conditionnement social dans leur choix de vie.

Méthodologie :

Distribuer aux jeunes une feuille sur laquelle est inscrite une liste de traits de caractère, (voir l'annexe VII, page 34).

A l'aide de cette liste, proposer aux jeunes de se faire un portrait personnel de traits de caractère qui semblent leur convenir.

Le groupe engage une discussion à partir du matériel personnel. L'animatrice amène les jeunes à se questionner:

Est-ce que le portrait est stéréotypé ?

Qu'est-ce qui me fait dire qu'il l'est ou pas et pourquoi ?

Est-ce qu'il correspond à une image de la société actuelle ?

Est-il  avant-gardiste  ou  pas et pourquoi ?

Durée:        25 minutes

4.7.3  Boucler l'activité

Identifier les aspects qui ont suscité le plus de réactions et continuer l'échange. Quels moyens pren dront-ils pour effectuer des modifications s'il y a lieu ?

Durée:       5 minutes.

Préparation à la 8e rencontre.

Distribuer et lire l'article "Un peu de paix et d'amour' (voir annexe VIII, page 35).

ANNEXE VII

LISTE DES TRAITS DE CARACTERE
Incohérence
Spontanéité
Soumission
Besoin d'ami(e)s
Esprit méthodique
Besoin de prestige
Subtilité
Besoin de s'affirmer
Activité
Ruse
Besoin de sécurité
Indépendance
Besoin d'être caressé(e)
Peur
Goût du secret
Agressivité
Besoin de se confier
Autorité
Créativité
Besoin de puissance
Décision
Rêve
Fermeté
Nervosité
Goût du risque
Orgueil
Sensibilité
Coquetterie
Rigidité
Besoin sexuel
Besoin d'amour
Diplomatie
Passivité
Jalousie
Scepticisme
Intellectualisme
Besoin de célébrité
Cynisme
Intuition
Ambition
Besoin de plaire
Compassion
Combativité
Discipline
Besoin d'être admiré(e)

4.8  MOI ET LES AUTRES

OBJECTIFS        -  Définir la notion de valeur.

Faire ressortir mes valeurs. Assumer mes valeurs dans mes compor tements avec mon ami(e), ma famille, ma gang.

ACTIVITES:

4.8.1  Mise en train durant le lunch

Echanger sur l'article distribué la semaine précédente "Un peu de paix et d'amour", en les faisant verbaliser sur les valeurs des jeunes.

4.8.2  Activité principale — Jeux des valeurs

Objectifs:    Identifier ce qu'est une valeur, iden tifier des valeurs, identifier leurs valeurs.

Matériel:  -  Confection de 30 cartes, chacune iden tifiée à une valeur (voir l'annexe IX page 40).

Photocopier en nombre suffisant l'annexe IX.

Méthodologie:

Etaler les cartes devant nous.

Les jeunes prennent connaissance des différentes valeurs proposées et déterminent celles qui les rejoignent.

Les jeunes complètent les feuilles d'identification de leurs valeurs (voir l'annexe X, page 41).

Durée:       20 minutes.

4.8.3  Boucler l'activité

Echanger en dyade ou en groupe la justification de leur choix et apporter la notion de comment assument-ils leurs valeurs dans leurs relations interpersonnelles.

Durée:    10 minutes.

Préparation à la 9e rencontre.

Achat d'une carte de souhaits stéréotypée.

LISTEDES VALEURS
Ambition:
Amitié:
Amour:
Apparence :
Auto-suffisance :
Bonheur :
Compétence :
Consommation :
Connaissance :
Créativité :
Dévouement :
Esthétique :
Famille:
Honnêteté :
Honneur :
Influence:
Justice:
Liberté :
Loisir:
Paix:
Popularité:
Prestige:
Spiritualité:
Santé:
Sécurité:
Sincérité:
Solidarité:
Succès :
Tolérance:
Travail:

,                 ANNEXE lY
Désir de devenir célèbre ou de recevoir des honneurs.
Entente mutuelle, sympathie.
Affection envers les autres.
Attrait personnel important.
Autonome, indépendant.
Plaisir, contentement, joie.
Capable, efficient, compétent.
Usage de biens et services.
Informat ion, savoir.
Imaginatif, inventif.
Serviable, attentif aux besoins des autres.
Sensible à la beauté de l'art et de la nature.
Personnes vivant sous le même toit.
Digne de confiance.
Respect, dignité.
Autorité sur les personnes ou choses.
Egalité de possibilité pour tous.
Agir sans contrainte.
Temps libre.
Ordre, exempté de guerre.
Aimé et respecté.
Distinction, récompense pour habiletés ou réussites personnelles.
Vie intérieure, sérénité.
Mentale et physique.
A l'abri du danger, inquiétude.
Sans prétention ou illusion.
Intérêt commun, entraide.
Fortune et gloire.
Patience, acceptation.
Emploi, métier, profession.

4.9  MOI ET MA OU MON "CHUM"

OBJECTIFS       -  Distinguer les notions de valeurs,

attitudes, comportements.

Adopter de nouvelles attitudes avec mon amie, ami.

ACTIVITES :

4.9.1  Mise en train durant le lunch

Objectif:     Identifier les stéréotypes sexistes dans les cartes de souhaits.

Matériel:     Cartes de souhaits.

Méthodologie: Durant le lunch, les jeunes partagent leurs trouvailles et cela suscite une discussion sur les stéréotypes.

4.9.2  Activité principale - La vie n'est pas un roman Harlequin

Objectif: Faire émerger les stéréotypes sexistes dans les relations entre les filles et les garçons.

Méthodologie:

  • Dans les groupes non mixtes de 3 à 5 personnes, les jeunes échangent à partir de l'exercice de réflexion relativement aux rapports filles garçons (voir l'annexe XI, page 44).
  • En plénière, filles et garçons mettent en commun leurs réflexions.

Durée:       25 minutes

4.9.3  Boucler l'activité

L'animatrice amène les jeunes à identifier les attitudes et comportements qu'ils souhaiteraient modifier.

Durée:        10 minutes

EXERCICE DE RÉFLEXION POUR LES FILLES         ANNEXE XI

Est-ce que les situations suivantes correspondent à une réalité vécue par toi ou par une ou des filles que tu connais ?

Relativement aux rapports affectifs filles-garçons:

ne pas sortir avec la famille ou des amies parce que la fille attend un appel téléphonique de son "chum";

se poser un tas de questions sur soi parce que les gars ne s'intéres sent pas à soi "ne pas pogner";

aller dans une soirée et attendre que les gars viennent te demander pour danser;

se maquiller pour plaire ou parce que toutes les filles du groupe le font;

dire du mal d'une fille qui a "volé" le "chum" d'une autre;

aller quand même dans un endroit avec ton ami, même si cela ne t'intéresse pas (ex.: une partie de hockey);

accorder priorité à une sortie avec un gars plutôt qu'à une sortie entre filles;

croire qu'une fille doit faire les premiers pas après une chicane avec son "chum";

ne pas oser remettre un gars à sa place lorsqu'il fait des remarques grossières sur les femmes, sur leur corps;

se sentir mal à l'aise quand un gars veut t'embrasser et ne pas oser t'opposer pour ne pas paraître "niaiseuse" ou ne pas oser t'opposer par gêne;

vouloir embrasser un gars mais ne pas oser le faire; avoir peur de passer pour une fille qui "marche";

avoir seulement le goût de marques d'affection et de tendresse et ne pas être capable de dire non à un gars qui veut que le rapprochement aille plus loin.

accepter une claque de son frère ou son "chum".

EXERCICE DE RÉFLEXIONPOUR LES GARÇONS ANNEXE XI

Est-ce que les situations suivantes correspondent à une réalité vécue par toi ou par un ou des garçons que tu connais ?

Relativement aux rapports affectifs filles-garçons:

se poser des tas de questions sur soi parce que les filles ne s'inté ressent pas à soi "ne pas pogner";

être gêné de parler àune fille qui nous plaît;

laisser entendre à une fille qu'on l'appellera pour sortir et ne pas le faire;

prendre régulièrement l'initiative de choisir le lieu de sortie avec sa "blonde";

se retrouver avec un groupe de gars et tenir des propos désobligeants à l'égard des filles et en rire, alors que seul, on n'oserait pas;

se moquer d'un gars qui éprouve de la gêne avec les filles; masquer sa gêne et commettre des maladresses envers les filles;

accorder priorité à une sortie entre gars plutôt que d'accepter une invitation d'une fille;

ne pas tolérer que la fille refuse de se faire "minoucher" durant une soirée où elle est fatiguée;

embrasser une fille sans tenir compte de la gêne ou de l'embarras qu'elle éprouve;

ne pas être l'initiateur d'un baiser avec une fille;

traiter de "niaiseuse" une fille lorsqu'ils vont penser qu'elle accepte toute avance sexuelle;

se surprendre qu'une fille veuille limiter le rapprochement à des marques d'affection et de tendresse;

avoir peur de passer pour un "niaiseux" parce que tu n'as pas encore fait des avances sexuelles à une fille;

mépriser verbalement sa "chum" ou sa soeur; appeler sa "chum" sa fille.

4.10 MA PLACE DANS MA FAMILLE.

OBJECTIFS

Analyser les rôles dans ma famille et les valeurs qu'elles sous-tendent.

Assumer mes valeurs individuelles dans mes relations avec ma famille.

ACTIVITES:

4.10.1 Mise en train durant le lunch telle que prévue dans le profil type

L'animatrice explique la notion de règles familiales selon la note théorique proposée (voir l'annexe XIII, page 48).

4.10.2 Activité principale - Jeu de rôles

Objectif:

Identifier différentes règles implicites ou explicites dans une famille.

Méthodologie :

L'animatrice divise le groupe en deux avec les consignes suivantes:

- un des groupes devient des parents et l'autre représente des jeunes adoles cents, et ils devront chacun de leur côté établir une liste de règles familiales.

Durée:

- En plénière, chaque groupe énonce leur résultats et l'animatrice les transcrit au tableau en 2 colonnes.

25 minutes

4.10.3 Boucler l'activité

A partir deslistes fournies, l'animatrice amène

les jeunes àreconnaître, à nommer les valeurs qui

sous-tendentces règles.

Ex.:  santé,sécurité, liberté.

Suggérer de poursuivre la réflexion dans le journal de bord à partir des questions suivantes:

Qui fait les règlements ?

Est-ce que ces règlements me conviennent ?

Sinon, comment j'assume le choix de mes valeurs à travers les règles de ma famille ?

Durée:    10 minutes annexexii

NOTE THEORIQUE SUR LA NOTION DE RÈGLESFAMILIALES

selon "L'éducation sexuelle en fanille"    par Pierre-Yves Boily,  éditions

Anne Sigier, p.  31-32-33

Les règles familiales indiquent comment chaque membre peut remplir ses rôles. Les règles répondent à la question "Qu'est-ce qui est permis ? Qu'est-ce qui est défendu ?" Certaines règles sont rigides; il n'y a pas de "passe-droit". Si un membre les enfreint, il s'attire des reproches de toute la famille. D'autres règles sont souples; elles s'appliquent plus ou moins compte tenu des circonstances. Enfin d'autres règles sont spontanées et s'appliquent dans une situation particulière. Un phénomène demeure constant cependant: plus la vie familiale est difficile, plus les règles sont rigides. Les règles, comme les rôles, ne sont pas toujours explicites, verbalisées, mais tous les membres d'une famille les connaissent. Voici quelques exemples de règles familiales:

- chacun peut exprimer son agressivité;

les baisers se font le soir ou avant de partir;

  • chacun décide de sa chevelure et de ses vêtements; les drames sur les sorties commencent après 23 heures; la TV est fermée lorsqu'on présente des films violents;
  • chacun peut se promener nu dans la maison; les portes de chambre restent fermées;
  • la porte de la toilette doit être barrée;

les questions sexuelles ne sont pas abordables durant les repas;

  • la chambre des parents est interdite aux enfants; il ne faut pas se moucher à la table;
  • quand les parents parlent, il faut les écouter sans inter venir.

Chaque famille a ses règles sous forme d'habitudes, de coutumes, de façons de faire. Les difficultés surviennent lorsque les règles ne correspondent plus au vécu familial, ou lorsqu'un membre, à cause de son vécu personnel, conteste ouvertement une règle. Les règles existent pour obtenir une certaine harmonie familiale, mais toutes les règles peuvent être changées et certaines sont plus faciles à changer que d'autres.

4.11 MA GANG

OBJECTIFS        -  Vérifier le réalisme d'agir selon des

valeurs, attitudes, comportements novateurs, dans lesquels ils se recon naissent .

Vérifier "le moi dans la gang".

ACTIVITES:

4.11.1 Mise en train durant le lunch, telle que prévue dans le profil type

4.11.2 Activité principale - L'improvisation en comparé

Objectif:     Expérimenter les stéréotypes sexistes et non-sexistes véhiculés dans les groupes de jeunes.

Méthodologie:

- Diviser le groupe en deux.

- Donner comme consigne au 1er groupe d'improviser 5 minutes sur le thème suivant:

. Ma gang qui véhicule des stéréotypes sexistes.

Laissez 1 minute de préparation au groupe.

- Donner comme consigne au 2e groupe d'improviser 5 minutes sur le thème suivant:

- Ma gang qui véhicule des stéréotypes non-sexistes.

Laissez 1 minute de préparation au groupe. Durée:       12 minutes.

4.11.3 Boucler l'activité

L'animatrice interroge le groupe numéro 1, sur ce qu'il a vécu (5 min) et ensuite, le groupe numéro 2 (5 min).

L'animatrice, à partir des réflexions, fait cheminer le groupe par rapport à l'objectif du thème.

Durée:       10 minutes.

Préparation à la 12e rencontre.

Prendre le questionnaire sur la sensibilisation au sexisme, (voir l'annexe I, page 11), à rapporter à la prochaine rencontre, une fois complété.

Apporter ciseaux, colle, ruban adhésif; l'école fournira les grands cartons de couleur et les crayons de feutre.

4.12 J'ASSUME MA DIFFERENCE, MA SPECIFICITE

OBJECTIFS        -  Réaliser une synthèse des apprentissages

de la session et exprimer les changements souhaités s'il y a lieu.

Susciter l'intérêt de continuer au 2e bloc de rencontres.

ACTIVITES:

4.12.1 Mise en train telle que prévue dans le profil type

4.12.2 Activité principale - Création collective - collage

Objectif:     Vérifier si les jeunes se sont

appropriés le thème global de la session: "Les jeunes, pas pareils mais égaux".

Matériel:     Grands cartons de couleur, punaises,

crayons feutres, colle, ruban adhésif, ciseaux, différentes revues.

Méthodologie:

En sous-groupe de 3 jeunes, chaque sous groupe crée un collage à partir du matériel disponible en exploitant le thème principal:

"Les jeunes, pas pareils mais égaux". Durée:       20 minutes

Retour en grand groupe. Chaque sous groupe présente son collage.

Durée:        10 minutes.

4.12.3 Boucler l'activité

1.  Présentation du thème global et du programme d'activités pour le 2e bloc de rencontres.

2.  Evaluation de la session: compléter le questionnaire "évaluation de la session" (voir l'annexe XIII, page 54).

Durée:       10 minutes.

4.12.4 Echange de souhaits de Joyeuses Fêtes et de Bonnes Vacances

5. EVALUATION

5.1  Evaluationde la session

THEME GLOBAL: LES JEUNES, PAS PAREILS MAIS EGAUX.

Directives: Veuillez encercler le chiffre approprié.

  • très satisfaisant
  • satisfaisant
  • + ou - satisfaisant
  • insatisfaisant
  • très insatisfaisant

RAPPEL DES THEMES ET ACTIVITES

  • Connais,  connais-pas
  • J'appartiens à un groupe
  • Notre groupe
  • Moi,   là-dedans
  • Hier,  qu'est-ce que j'étais?
  • Aujourd'hui,  qu'est-ce que je suis ?
  • Demain,  qu'est-ce que je serai ?
  • Moi et les autres
  • Moi et ma ou mon "chum"
  • Moi et ma famille
  • Ma gang
  • J'assume ma différence, ma spécificité

Jeu de cartes
La table octogonale
Création collective
Identification des besoins
Place au théâtre
Pôles de ma personnalité
Apprentissage des rôles
Jeux des valeurs
La vie n'est pas un roman
Harlequin
Jeu de rôles
Improvisation
Création collective

ANNEXE XIII EVALUATION DE LA SESSION

LE CONTENU

Les thèmes abordés et les activités proposées

étaient adéquats et pertinents de façon: 12345

Laquelle j'ai le plus aimée      numéro: ________________

Laquelle j'ai le moins aimée    numéro: ________________

Cette session a répondu à mes attentes d'une façon:                                         12345

Commentaires :    _______________________________________

Climat, processus

Ma participation et mon implication personnelle étaient: 12345 Commentaires : __________________________

La participation et l'implication des membres  12345

du groupe étaient:

Commentaires: __________________________

Les échanges se sont faits dans un climat:     12345

Commentaires : __________________________

L'animation

La manière dont les rencontres étaient animées était:    12345 Commentaires : __________________________

L'animatrice, au niveau de ses connaissances, de sa facilité à les transmettre et son dynamisme dans le groupe était: Commentaires : __________________________

__________________________________________________       Merci beaucoup 1

5.2  Journal de bord

Le journal de bord est un cahier personnel dans lequel j'inscris mes sentiments, mes émotions, mes inquiétudes et mes réflexions après chaque rencontre. Il n'est pas nécessaire que ce soit long; parfois une réflexion et une pensée suffisent à démontrer ce que j'ai ressenti par rapport à une des activités, ou par rapport aux relations avec les autres. Cela peut aussi devenir un outil utile à ma croissance personnelle dont le contenu peut être partagé avec les autres, si la personne le désire.

C'est une excellente habitude à prendre à l'occasion de diverses activités de la vie courante, car le journal personnel permet de rester en contact avec soi, de s'intérioriser et aide à se connaître.

Il est bien entendu que l'animatrice ne fait que suggérer cette façon et que cela demeure un choix personnel.

6. BIBLIOGRAPHIE

Boily, Pierre-Yves, L'éducation sexuelle en famille. Québec, Anne Sigier, 1984.

Gauthier, Gaston, Le counseling de groupe. Québec, P.U.Q., 1984.

Pelletier, Denis, Bujold, Raymonde et Coll., Pour une approche éducative en orientation. Québec, Gaétan Morin, 1984.

Rogers, Carl R., Les groupes de rencontre. Paris Ounod, 1973. St-Arnault, Yves, Les petits groupes. Québec, C.I.M., 1978. St-Arnault, Yves, La personne humaine. Québec, C.I.M., 1974.

Documents:  "La jeunesse", cahier pédagogique, Québec, Communication C.E.Q., juin 1985.

"Pour créer de nouveaux rapports femmes-hommes", Cahier pédagogique, Québec, Communication C.E.Q., février 1981.

"Famille et sexualité", guide de l'animateur, Fédération de la famille de Québec.