Table des matières

La sexualité

[Voir l'image pleine grandeur] Peinture de deux personnes enlacées

La sexualité est un sujet qui ne laisse personne indifférent. On peut la vivre de bien des façons et même ne pas la vivre du tout. Elle peut être la source de grandes joies, de peines profondes et même de tragédies.

Elle est présente dans un grand nombre de domaines : peinture, chanson, cinéma, etc. Elle fait même l'objet d'un commerce payant : pornographie, bars, agences de rencontre, etc. En fait, elle est présente dans bien des aspects de notre vie.

La sexualité, c'est si vaste qu'il est impossible d'en faire le tour en quelques pages. Ce petit document est donc par définition incomplet. Toutefois, il permet de survoler un certain nombre de sujets comme le désir, les pratiques sexuelles les plus courantes, les principales infections transmises sexuellement et les moyens de contraception les plus utilisés.

Les premiers signes

Les enfants se rendent compte très tôt qu'ils ont des organes génitaux. À 3 ou 4 ans, ils réalisent qu'ils peuvent avoir du plaisir à les toucher.

Toutefois, c'est à l'adolescence que le corps se transforme et que le désir sexuel apparaît.

[Voir l'image pleine grandeur] Un homme et une femme devant un ordinateur portable

Pour la jeune fille, le début de la puberté se fait entre huit et quatorze ans. Les seins se développent, des poils se mettent à pousser sur le pubis et sous les bras et les premières menstruations apparaissent.

Pour le garçon, les premiers signes sont visibles entre neuf et quinze ans. Le pénis et les testicules grossissent, les poils apparaissent, la voix devient plus grave et les premières éjaculations se manifestent.

Le désir et l'excitation

Pour bien comprendre la sexualité, il faut savoir ce qu'est le désir sexuel. C'est une forte envie qui pousse les hommes et les femmes à rechercher des satisfactions sexuelles.

[Voir l'image pleine grandeur] Peinture de deux personnes nues enlacées

Saviez-vous que...
Aujourd'hui, l'homosexualité est un crime dans 90 pays. Dans certains d'entre eux, c'est même un crime passible de la peine de mort.

[Voir l'image pleine grandeur] Des yeux d'hommes, fermés

Le désir peut être stimulé par un fantasme (s'imaginer en train d'avoir une activité sexuelle quelconque), par le fait d'être en amour avec quelqu'un, par des images, des films ou des photos.

Quant à l'excitation, c'est une réaction du corps. Chez l'homme, le pénis se remplit de sang et une érection apparaît. Chez la femme, les mamelons se durcissent, le clitoris et les petites lèvres se gonflent et le vagin devient humide. On ne peut pas contrôler l'excitation. On peut seulement l'apaiser dans une activité sexuelle ou attendre qu'elle passe.

L'orgasme

L'activité sexuelle mène souvent à l'orgasme. C'est un plaisir intense. Chez l'homme, le signe le plus évident est l'éjaculation. Chez la femme, c'est beaucoup moins évident. Ce sont des contractions rapides et agréables de certains muscles à l'intérieur de son corps.

Toutefois, l'orgasme n'est pas un élément essentiel à l'activité sexuelle. Certaines personnes n'ont pas d'orgasme pendant une période plus ou moins longue. D'autres n'en ont jamais. Cela peut être dû à toutes sortes de raisons : manque de connaissances de son corps, difficulté à se laisser aller et à se concentrer sur son plaisir, manque d'intérêt pour la sexualité, etc. Certaines personnes ont de la difficulté à se laisser aller avec un ou une partenaire. Souvent, seule la masturbation leur permet d'avoir un orgasme.

[Voir l'image pleine grandeur] Deux femmes

Saviez-vous que...
Le mot «lesbienne» vient du nom d'une île grecque, Lesbos, où vivait une poète du nom de Sapho qui écrivait des poèmes sur l'amour entre femmes.

[Voir l'image pleine grandeur] Peinture de deux personnes nues enlacées

Les actes sexuels

Il y a plusieurs façons de faire l'amour. On peut multiplier les caresses, varier les positions et utiliser des vêtements et des objets érotiques. Dans le domaine de la sexualité, l'imagination des êtres humains est très grande. Voici tout de même les principaux actes sexuels :

  • La masturbation consiste à se caresser les organes génitaux pour se donner du plaisir. On peut également masturber une autre personne. C'est l'acte sexuel le plus courant. Il y a très peu de gens qui ne l'ont jamais expérimenté.
  • Le sexe oral consiste à caresser les organes génitaux d'une autre personne avec sa bouche. S'il s'agit d'un homme, on parle de fellation. S'il s'agit d'une femme, on parle de cunnilingus.
  • La pénétration consiste à insérer le pénis dans le vagin ou dans l'anus d'une autre personne.

[Voir l'image pleine grandeur] Un scientifique

Saviez-vous que...
On doit attendre 3 mois après la transmission du virus pour passer le test de dépistage du VIH. Avant cette période, le virus n'est pas détectable.

Les organes génitaux féminins

[Voir l'image pleine grandeur] Les organes génitaux féminins et leurs parties identifiées

Le mont de Vénus : C'est la partie qui recouvre les os du bassin. À la puberté, il se couvre de poils.

L'urètre : C'est par là que passe l'urine.

Le clitoris : C'est un bouton de chair. Il est l'une des sources du plaisir sexuel des femmes.

Le vagin : C'est le conduit qui mène à l'utérus. C'est également une source du plaisir sexuel des femmes.

Les grandes et les petites lèvres : Ce sont des replis de chair qui bordent le clitoris, l'urètre et le vagin.

Les ovaires : Ce sont des réservoirs dans lesquels on trouve les ovules.

L'utérus : C'est là où les futurs bébés se développent. C'est de cet organe que vient le sang des menstruations.

Les trompes de Fallope : Ce sont de petits tubes qui relient l'utérus aux ovaires.

Saviez-vous que...
Les Grecs considéraient comme normal qu'un homme mûr ait des relations sexuelles avec un jeune adolescent.

Les organes génitaux masculins

[Voir l'image pleine grandeur] Les organes génitaux masculins et leurs parties identifiées

Le pénis : C'est l'organe sexuel masculin.

Le scrotum : C'est le petit sac qui contient les testicules.

Les testicules : Ce sont des organes qui sont dans le scrotum. Ce sont eux qui produisent les spermatozoïdes.

Le canal déférent : C'est le tube qui conduit le sperme hors du pénis.

L'urètre : C'est par là que passe l'urine.

La prostate : C'est la glande qui produit le sperme.

La fabrication d'un bébé

[Voir l'image pleine grandeur] Des spermatozoïdes et un ovule

Pour faire un bébé, il faut un homme et une femme. En fait, il faut qu'un spermatozoïde rencontre un ovule.

Les spermatozoïdes proviennent des testicules de l'homme. Ils se trouvent dans un liquide appelé sperme. Le sperme est expulsé du pénis pendant une relation sexuelle. L'homme éjacule dans le vagin de la femme et les spermatozoïdes nagent jusqu'à l'utérus et trouvent l'ovule. Même s'il y a des millions de spermatozoïdes qui sortent du pénis, un seul pénétrera dans l'ovule pour le féconder.

L'ovule est fabriqué par le corps de la femme. Il est libéré par les ovaires une fois par mois. C'est ce qu'on appelle l'ovulation. L'ovule s'installe dans les trompes de Fallope et attend qu'un spermatozoïde vienne le féconder. S'il y a fécondation, la femme devient enceinte. La grossesse dure 9 mois et prépare le futur être humain à venir au monde.

[Voir l'image pleine grandeur] Une femme enceinte

De nos jours, plusieurs techniques existent pour féconder un ovule sans qu'il y ait pénétration du pénis dans le vagin. La science permet donc à des femmes seules, des couples homosexuels ou des couples dont le mari est stérile d'avoir des enfants.

La stimulation sexuelle

L'excitation sexuelle est un réflexe qu'on ne peut pas contrôler. Par contre, on peut la stimuler. En effet, comme le sexe est une occupation agréable, les gens ont souvent tendance à chercher des moyens pour prolonger ou augmenter l'excitation.

Les aphrodisiaques

De tout temps, on a essayé de trouver des aliments qui augmentaient le désir ou la performance sexuelle. C'est ce qu'on appelle des aphrodisiaques. Parmi les principaux, il y a les bananes, la muscade, la cannelle, la menthe, les huîtres et les fruits de mer. Par contre, il n'y a aucune preuve que ces aliments sont vraiment efficaces.

[Voir l'image pleine grandeur] une banane

L'alcool, les drogues et la cigarette
Depuis longtemps, on associe l'alcool, les drogues et la cigarette à la sexualité. En petite quantité, ces substances peuvent augmenter le désir et l'excitation. Par contre, avec le temps, elles peuvent avoir des effets négatifs et même causer des problèmes d'érection pour les hommes.

[Voir l'image pleine grandeur] Une bouteille de champagne

Le Viagra et le Cialis
Le Viagra et le Cialis sont deux médicaments qui permettent aux hommes d'avoir des érections. Ils sont utilisés surtout par des hommes âgés de 45 à 75 ans qui ont des problèmes d'érection. Comme ces médicaments peuvent être dangereux pour les gens qui ont des problèmes cardiaques, on recommande de consulter un médecin avant de les utiliser.

Saviez-vous que...
Il y a 50 ans, on croyait que la masturbation pouvait mener à la folie.

La drogue du viol

[Voir l'image pleine grandeur] Une femme à un bar

Il existe des substances sur le marché qu'on appelle les drogues du viol. Elles sont connues et utilisées par des violeurs. Les effets sont très rapides. Au début, la victime a l'impression d'avoir consommé beaucoup d'alcool. Par la suite, elle n'a plus conscience de ce qu'elle fait. Quand les effets cessent, elle n'a aucun souvenir de ce qui s'est passé. Par prudence, on conseille de n'accepter aucun verre d'un inconnu et d'amener votre verre avec vous si vous changez de table ou allez danser par exemple.

Les pratiques sexuelles

Les êtres humains sont différents les uns des autres. Leurs désirs le sont aussi. Il existe donc plusieurs façons de vivre sa sexualité. Certaines font sourire, d'autres intriguent, d'autres dégoûtent et d'autres encore sont illégales. Il en existe des centaines. En voici quelques-unes :

La monogamie
C'est la forme d'union sexuelle la plus connue. Elle consiste à s'unir avec une seule personne pendant quelques années ou toute une vie.

La polygamie
C'est le fait de se marier avec plusieurs personnes. Au Canada, ce type d'union est illégal.

[Voir l'image pleine grandeur] Peinture de trois personnes enlacées

L'échangisme
L'échangisme consiste en l'échange de partenaires sexuels avec un autre couple.

L'homosexualité
L'homosexualité est l'attirance et le désir envers des individus du même sexe. Dans notre société, elle est de plus en plus acceptée.

La bisexualité
C'est l'attirance et le désir envers les personnes des deux sexes.

Le sadomasochisme
Cette pratique consiste à trouver du plaisir à faire souffrir son partenaire (sadisme) ou à souffrir soi-même (masochisme) lors d'une relation sexuelle.

La zoophilie (ou bestialité)
La plupart des êtres humains sont attirés vers d'autres êtres humains. Certains toutefois sont excités par le fait d'avoir des relations sexuelles avec des animaux. La zoophilie est considérée comme un crime.

[Voir l'image pleine grandeur] Deux personnes qui se tiennent par la main

Saviez-vous que...
Au Canada, l'homosexualité était un crime jusqu'en 1969.

La pédophilie
C'est l'attirance sexuelle envers les enfants. Cette pratique est également considérée comme un crime.

L'inceste
C'est le fait d'avoir des relations sexuelles avec ses enfants ou avec ses frères et sœurs. L'inceste est considéré comme un crime.

La prostitution
C'est l'échange d'argent contre des services sexuels.

L'exhibitionnisme
C'est le fait de prendre du plaisir à montrer ses organes génitaux ou à faire l'amour en public.

Le voyeurisme
C'est le fait de prendre du plaisir à regarder les gens qui se déshabillent ou qui font l'amour sans participer soi-même.

[Voir l'image pleine grandeur] Une homme qui regarde dans des longues-vue

L'érotisme et la pornographie

[Voir l'image pleine grandeur] Peinture de deux personnes enlacées

Il est souvent difficile de faire une distinction entre l'érotisme et la pornographie. Les deux mots servent à désigner l'utilisation de descriptions ou d'images sexuelles pour éveiller le désir.

Pour les différencier, on pourrait dire que l'érotisme cherche à souligner la beauté qui existe dans la sexualité. La pornographie, pour sa part, a plus tendance à utiliser la sexualité pour faire des profits.

Ces dernières années, la pornographie s'est beaucoup développée avec Internet.

Auparavant, il fallait se déplacer pour avoir accès à de la pornographie. Aujourd'hui, il suffit de rester chez soi avec un ordinateur pour consulter n'importe quel site pornographique. Même les plus timides peuvent le faire.

La «morale»

En fait, les pratiques sexuelles acceptées ou celles considérées comme anormales sont définies par la «morale». La «morale» change selon les sociétés. Par exemple, dans certains pays, il est normal d'avoir plus d'une femme, ce qui est interdit dans beaucoup d'autres.

La morale est souvent associée à la religion. C'est elle qui dit ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas. Au Québec, par exemple, il a fallu attendre que la religion perde de l'influence pour que la contraception, l'avortement et l'homosexualité soient acceptés socialement.

[Voir l'image pleine grandeur] Une religieuse tenant un chapelet

Les infections transmissibles sexuellement (les ITS)

[Voir l'image pleine grandeur] Peinture d'une personne étendues sur une route

Lors d'une relation sexuelle non protégée, il y a un risque de transmettre ou d'attraper une infection transmissible sexuellement (ITS). Les ITS se transmettent par les liquides du corps (sperme, sécrétion vaginale, sang) et parfois par simple contact avec une région infectée de la peau (par exemple, l'herpès). Si elles ne sont pas traitées, la plupart des ITS peuvent mener à des complications.

Voici une description des principales ITS et de leurs symptômes :

La chlamydia
La chlamydia est l'ITS la plus répandue en Amérique du Nord. Elle est causée par une bactérie. Les symptômes les plus courants sont des écoulements et des douleurs en urinant. Il faut noter que, pour la femme, cette infection passe souvent inaperçue, ce qui peut causer des complications. Cette infection se traite facilement avec des antibiotiques.

La gonorrhée
La gonorrhée (qu'on appelle également «chaude-pisse») est une infection courante. La plupart des femmes n'ont aucun symptôme. Les hommes, par contre, ont souvent des écoulements et une grande douleur en urinant. Cette infection se traite également avec des antibiotiques.

[Voir l'image pleine grandeur] Le Sphynx (Égypte)

Saviez-vous que...
En Égypte, les pharaons se mariaient avec leur sœur pour garder le pouvoir dans la même famille.

La syphilis
La syphilis est une infection rare. Le premier signe est un ulcère qui apparaît sur la peau de la bouche, du pénis, du vagin ou de l'anus. C'est ce qu'on appelle un «chancre». Il ne fait pas mal et disparaît de lui-même en quelques semaines. Si la maladie n'est pas traitée, elle peut toucher le système nerveux et le système cardio-vasculaire. Dans certains cas, elle peut même causer la mort.

[Voir l'image pleine grandeur] Une croix

L'herpès génital
L'herpès génital est causé par un virus de la même famille que celui qui cause des «feux sauvages». Il cause habituellement des plaies douloureuses sur les parties génitales. Quand c'est le cas, il ne faut pas avoir de relations sexuelles, car on risque de contaminer le ou la partenaire. Il n'existe aucun traitement contre l'herpès génital, mais des médicaments peuvent aider à le soulager.

Le virus d'immunodéficience humaine ( VIH )

[Voir l'image pleine grandeur] Ruban rouge

Le VIH est le virus qui cause le SIDA. Lorsqu'il pénètre dans le corps, il infecte et détruit les cellules qui défendent l'organisme contre les microbes. On attrape alors plus facilement toutes sortes de maladies. On parle de SIDA (syndrome de l'immunodéficience acquise) lorsque le système immunitaire ne fonctionne plus bien.

Un grand nombre de personnes infectées par le VIH finissent par avoir le SIDA. Toutefois, si l'infection est décelée rapidement, on peut rester en santé pendant de longues années, grâce aux nouveaux médicaments. Malgré tout, le SIDA cause encore souvent la mort.

Le virus de l'hépatite B
L'hépatite B est un virus qui peut causer des maladies du foie. Il ne se guérit pas. Par contre, il existe un vaccin pour le prévenir. L'hépatite B peut se transmettre lors de relations sexuelles non protégées. Chez la plupart des personnes atteintes, le système immunitaire se défend rapidement et avec succès. Toutefois, même si les symptômes disparaissent, beaucoup de personnes peuvent continuer de transmettre le virus.

Les morpions (ou poux du pubis)
Les morpions sont des petits insectes. Ils vivent dans les poils du pubis ou d'autres parties du corps où ils pondent leurs œufs. Ils se transmettent par contact intime ou par l'échange de vêtements. Ils causent des démangeaisons. Pour s'en débarrasser, on peut utiliser des shampoings spéciaux.

[Voir l'image pleine grandeur] Un garçon et une fille qui s'embrassent

Saviez-vous que...
Il y a 200 ans, on considérait que le baiser était indécent.

Le virus du papillome humain (VPH)
Le VPH est un virus qui se transmet au toucher. Il en existe plusieurs types. La plupart ne sont pas très graves, mais certains peuvent causer le cancer de l'utérus. C'est pourquoi les jeunes filles devraient passer un test de Pap dans les trois ans qui suivent leurs premiers contacts sexuels. Ce test permet de détecter les cellules anormales dans l'utérus.

Il ne faut jamais oublier que certaines infections n'ont pas de symptômes. Si on a le moindre doute, il faut consulter un médecin. De plus, il est conseillé d'avoir des relations sexuelles protégées.

[Voir l'image pleine grandeur] Les yeux d'une femme voilée

Saviez-vous que...
Dans certaines civilisations, il est normal pour un homme d'avoir un harem avec plusieurs femmes.

[Voir l'image pleine grandeur] Un homme et une femme

La contraception

Les moyens de contraception sont utilisés pour empêcher une grossesse. Il en existe un grand nombre. Voici les principaux :

Les méthodes hormonales

[Voir l'image pleine grandeur] Des pilules contraceptives

Il s'agit de prendre certaines hormones qui font croire au cerveau que la femme est enceinte. Il n'y aura donc pas d'ovulation. La méthode la plus connue est la pilule contraceptive. Toutefois, ce n'est pas la seule. Les femmes peuvent également prendre des hormones sous forme de timbres, d'anneaux vaginaux ou d'injections. Ces méthodes sont très efficaces si on les utilise correctement.

Les stérilets
Il existe deux types de stérilets : le stérilet hormonal (qui contient une hormone artificielle) et le stérilet de cuivre (qui ne contient pas d'hormone). Ils sont petits et en forme de «T». Il faut les faire installer par un médecin. Ils sont très efficaces et peuvent rester en place pendant 3 à 5 années.

Les condoms

[Voir l'image pleine grandeur] Un condom

Les condoms sont très efficaces lorsqu'ils sont bien utilisés. Ils bloquent le chemin aux spermatozoïdes. Il existe des condoms masculins et féminins. Le condom masculin est un tube de latex qui s'ajuste sur le pénis en érection. Il est très facile de s'en procurer dans les pharmacies. Le condom féminin est moins utilisé. Il ressemble au condom masculin, mais il est plus gros. La femme l'installe dans son vagin. Les condoms sont intéressants, car ils permettent de se protéger de la grossesse et des ITS. Par contre, il ne faut pas oublier de les mettre!

Le diaphragme
Le diaphragme est une sorte de couvercle en latex qu'on installe sur le col de l'utérus. Il bloque l'entrée des spermatozoïdes. On l'utilise habituellement avec des spermicides. Le principal avantage du diaphragme est qu'il est réutilisable. Par contre, il est parfois difficile à installer et il peut se déplacer sans qu'on s'en rende compte. De plus, il ne protège pas contre les ITS.

Les spermicides
Les spermicides sont des produits chimiques qui tuent les spermatozoïdes. On les trouve sous forme de crème, de gel, de mousse ou de suppositoires vaginaux. On doit les utiliser avec une autre méthode comme le condom ou le diaphragme. Ils n'offrent pas une bonne protection contre les ITS.

La stérilisation
La stérilisation est une intervention chirurgicale qui permet de ne plus avoir d'enfants. Pour les femmes, on parle de ligature des trompes. Cette opération consiste à attacher ou boucher les deux trompes de Fallope qui transportent les ovules des ovaires à l'utérus. Pour l'homme, on parle de vasectomie. Cette intervention consiste à couper les canaux qui transportent les spermatozoïdes à partir des testicules. L'homme peut quand même éjaculer, mais son sperme ne contient plus de spermatozoïdes.

[Voir l'image pleine grandeur] Un chirurgien

La pilule du lendemain
La pilule du lendemain est une pilule que l'on prend pour prévenir une grossesse après une relation sexuelle non protégée. On peut se la procurer chez le médecin, dans les pharmacies et dans certains CLSC.

[Voir l'image pleine grandeur] Une femme tenant un comprimé dans sa main

L'avortement
L'avortement n'est pas un moyen de contraception. C'est un arrêt volontaire de grossesse. L'intervention se déroule gratuitement dans des cliniques spécialisées, des hôpitaux, des CLSC et dans certains centres de santé des femmes. Il existe plusieurs méthodes pour faire un avortement. La plus courante consiste à dilater le col de l'utérus et à aspirer le contenu de l'utérus à l'aide d'un petit aspirateur. En ce qui concerne un avortement, il faut se rappeler que plus on s'y prend rapidement, plus l'intervention est facile.

Les mouvements pro-vie et pro-choix

Les gens qui défendent le mouvement pro-vie se disent pour la vie, de la conception à la mort naturelle. Ils s'opposent à l'avortement et à l'euthanasie. Ils s'appuient habituellement sur des valeurs religieuses.

Pour le mouvement pro-choix, c'est le droit de la femme de disposer de son corps. C'est donc à elle de décider si elle désire ou non avoir un enfant. Ce mouvement a été mis sur pied par des groupes féministes.

Aujourd'hui, l'avortement est encore un sujet controversé!

Saviez-vous que...
Au Canada, sauf pour des raisons médicales, l'avortement a été considéré comme un crime jusqu'en 1988.

La conclusion

[Voir l'image pleine grandeur] Peinture de deux personnes nues enlacées

La sexualité est une partie importante de la vie. Si on la vit bien, elle peut être une source de grands plaisirs. Par contre, elle peut aussi provoquer de grands drames. Il faut donc apprendre à faire attention à soi. C'est la raison d'être de ce petit document. En effet, comprendre la sexualité, c'est se donner des outils pour bien la vivre. Par contre, ces outils ne suffisent pas toujours. C'est pourquoi il faut utiliser les ressources qui existent : médecins, pharmaciens, sexologues, CLSC, etc. On doit toujours se rappeler que l'information, c'est comme le plaisir : il faut en donner et en recevoir.

  1. Quels sont les signes de la puberté pour les jeunes filles?
  2. Quelle est la différence entre le désir et l'excitation?
  3. Qu'est-ce qu'un orgasme?
  4. Combien de spermatozoïdes faut-il pour féconder un ovule?
  5. D'où vient le mot «lesbienne»?
  6. Nommez trois aliments qui sont considérés comme des aphrodisiaques?
  7. Combien de temps faut-il attendre avant de passer un test de dépistage du VIH?
  8. Nommez trois pratiques sexuelles illégales?
  9. Quelle est l'ITS la plus répandue en Amérique du Nord?
  10. Y a-t-il un traitement contre l'herpès génital?
  11. Quel condom est le plus gros : le condom masculin ou le condom féminin?
  12. Si vous aviez le choix, seriez-vous monogame ou polygame? Pourquoi?

Collection «Les nouvelles connaissances usuelles»

[Voir l'image pleine grandeur] Collection « Les nouvelles connaissances usuelles »

La collection

Nous sommes heureux de présenter la collection Les nouvelles connaissances usuelles.

Cette série de petits ouvrages, conçus principalement pour les personnes en démarche d'alphabétisation, aborde des thèmes variés.

La collection est inspirée des Connaissances usuelles, publiées dans les années cinquante par les Frères de l'Instruction chrétienne. Ces documents ont servi d'outils de référence pour les premiers travaux de

recherche des écoliers de l'époque.

Espérons que la lecture de cette nouvelle publication saura éveiller autant votre intérêt que votre curiosité.

[Voir l'image pleine grandeur]Les Connaissances usuelles telles que publiées par les Frères de l'Instruction chrétienne dans les années cinquante.
Les Connaissances usuelles telles que publiées par les Frères de l'Instruction chrétienne dans les années cinquante.

Lettres en main

[Voir l'image pleine grandeur] Logo de Lettres en main

Lettres en main est un groupe populaire d'alphabétisation qui intervient dans le quartier Rosemont à Montréal depuis 1982. Notre objectif principal est de contribuer à combattre l'analphabétisme. Pour ce faire, nous offrons entre autres des ateliers de lecture et d'écriture et nous nous engageons dans la défense des droits des personnes analphabètes. De plus, nous nous consacrons à la recherche, à la conception et à la diffusion de matériel didactique.

[Voir l'image pleine grandeur] Peintures de personnes nues enlacées

Diane Desmarais, artiste peintre www.saintdizier.com

[Voir l'image pleine grandeur] Logo de la Galerie Saint-Dizier

Crédits

Textes et recherche
Gilles Landry et Mariève Ross

Coordination de la production
Hélène Ranger

Collaboration
Le comité de lecture des participants et participantes de Lettres en main ; Hélène Ranger, Marie Claire Sansregret et Julie Fortin de Lettres en main ; Martine Éloy, conseillère syndicale, secteur Condition féminine, Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec ; Diane Desmarais, artiste peintre.

Mise en page et graphisme
Les pages en ligne
www.lespagesenligne.com

Impression
SISCA

790, rue d'Upton
LaSalle (Québec)
H8R 2T9

Distribution
Lettres en main

5483, 12e Avenue
Montréal (Québec)
H1X2Z8
Tél. : (514) 729-3056
Téléc. : (514) 729-3010
Internet : www.lettresenmain.com
Courriel : lem@cam.org

Nous remercions le ministère de l'Éducation, des Loisirs et du Sport, le ministère de la Santé et des Services Sociaux ainsi que la FIQ (Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec) pour leur contribution financière.

Document produit dans le cadre des Initiatives fédérales-provinciales conjointes en matière d'alphabétisation du Programme d'apprentissage, d'alphabétisation et d'acquisition des compétences essentielles pour les adultes.

Dépôt légal : 2e trimestre 2009
Bibliothèque nationale du Québec
© Lettres en main